Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Bectoz (Claude de) (? - 1547)

Claude de Bectoz

(? - 1547)

 

3 poétesses lyonnaises

 

Lyonnaise

 

 

Réponse de Claude de Bectoz à des Periers

 

Quand vous verrez un serviteur

De plus d'une solliciteur

Tâcher à toutes enflammer,

Il ne saurait sans mal aimer.

 

Quand vous le verrez trop bien dire,

Du coeur et de la bouche rire,

En lieu de se plaindre et pâmer,

Il ne saurait sans mal aimer.

 

Quand il entre seul volontiers

En un lieu, sans second ni tiers,

Et tâche à tous les huis fermer,

Il ne saurait sans mal aimer.

 

Quand il ne se peut apaiser,

Que par toucher ou par baiser,

Qu'il ne sait seulement estimer,

Il ne saurait sans mal aimer.

 

Quand sa main trop légère et preste

En lieu de prière et requête

De tout prendre ôse présumer,

Il ne saurait sans mal aimer.


 

 Autre réponse

 

Si chose aimée est toujours belle,

Si la beauté est éternelle,

Dont le désir n'est à blâmer,

On ne saurait que bien aimer.

 

Si le coeur humain qui désire

En choisissant n'a l'oeil au pire

Quand le meilleur sait estimer,

On ne saurait que bien aimer.

 

Si l'estimer naît de prudence,

Laquelle connaît l'indigence,

Qui fait l'amour plaindre et pâmer,

On ne saurait que bien aimer.

 

Si le bien est chose plaisante,

Si le bien est chose duisante,

Si au bien se faut conformer,

On ne saurait que bien aimer.

 

Bref, puisque sa bonté bénigne

De la sapience divine

Se fait charité surnommer,

On ne saurait que bien aimer.


 

Chanson de Claude  de Bectoz

 

Quand vous voyez que l'étincelle

De chaste amour sous mon aisselle

Vient tous les jours à s'allumer,

Ne me devez-vous bien aimer?

 

Quand vous me voyez toujours celle

Qui pour vous souffre et son mal cèle,

Me laissant par lui consumer,

Ne me devez-vous bien aimer?

 

Quand vous voyez que pour moins belle

Je ne prends contre vous querelle,

Mais pour mien vous veux réclamer,

Ne me devez-vous bien aimer?

 

Quand pour quelque autre amour nouvelle

Jamais ne vous serai cruelle,

Sans aucune plainte former,

Ne me devez-vous bien aimer?

 

Quand vous verrez que sans cautelle

Toujours vous aurai été telle

Que le temps pourra affermer

Ne me devez-vous bien aimer?

 


 

 Chanson

 

Puisque nouvelle affection

A vaincu la perfection

Qui mon coeur peut seule enflammer,

Ami, je ne veux plus aimer.

 

Je ne veux plus que l'on me voie

Porter ennui et feindre joie,

Mal recueillir et bien semer.

Ami, je ne veux plus aimer.

 

Désormais en ma fantaisie

N'entreront peur ni jalousie

Qui mon coeur puissent entamer.

Ami, je ne veux plus aimer.

 

Désormais, de saint jugement

Je pourrai jurer franchement

Le faux et le vrai affirmer.

Ami, je ne veux plus aimer.

 

La belle me semblera belle,

La laide me semblera telle,

Et le doux doux, l'amer amer.

Ami, je ne veux plus aimer.


 




15/06/2011
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 105 autres membres