Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Maximes de Mlle de Villedieu

Les poèmes et maximes de Mademoiselle de Villedieu

DOIGT 26.jpg

 des Annales galantes, 1683

 

 Chef-d'oeuvre de casuistique amoureuse. Toutes les ruses de l'Amour y sont décryptées. Suivent les maximes et les conseils avisés pour mieux profiter de ce qui constitue l'essence même de la vie. Je n'ai retenu ici que les textes à caractère poétique, leçons théoriques et pratiques des innombrables anecdotes qui servent d'appuis.

 

 

 

Chanson  sur l'air des pélerins de Saint Jacques

 

Nous sommes de l'amour sans bornes

           Des pèlerins,

Qui nous en allons plantant cornes

           Par tous chemins,

L'accorder tout à ses désirs

           Prêchant l'usage,

Nous allons au Dieu des plaisirs

           Faire un pèlerinage.

Dame qu'une servile crainte

           Des sots discours,

Fait passer en rude contrainte

           Tant de beaux jours,

Contre les critiques esprits

            L'âme aguerrie,

Venez des crédules maris

            Fonder la confrérie.

Enseignez-nous, gens charitables,

            Dans nos besoins,

Quelques retraites favorables

            Loin des témoins,

Et nous prierons ce même Amour 

            Dieu de nos âmes,

Que nous puissions le rendre un jour

            A vos filles et femmes.

(p. 11)

 

 

Maxime 1

 

En Amour il est dangereux

De donner un pouvoir trop ample,

Et d'agents agissant pour eux,

On fournirait plus d'un exemple.

Si le pouvoir n'est limité,

Souvent le trop d'autorité

Rend permis tout ce qu'on désire,

Contre soi-même on ne prend loi de rien.

Et l'électeur qui peut s'élire

Prononce rarement d'autre nom que le sien.

16

 

 

 Madrigal

 

Tant que les amoureux désirs

Trouvent des coeurs inexorables,

Ils semblent des insatiables 

Que l'Amour ne saurait assouvir de plaisirs :

Mais sitôt que l'indifférence

Se laisse surmonter à la compassion,

Qu'on leur donne à discrétion

De quoi soulager leur souffrance,

Peu de chose suffit pour leur réfection,

Et six jours de possession,

Du plus ardent en apparence,

Eteint toute la passion.

20

 

 

Maxime 2

 

Vous sous trompez, trop crédules amants,

Quand vous espérez que les Dames

Immoleront au repos de vos âmes

Leur parure et leurs agréments.

Accommodez votre espoir téméraire

Au triomphe de leur beauté ;

Il ne leur faut parler que de vaincre et de plaire,

Quand on veut être écouté.

Si votre Amour soutient leur qualité de belle,

Tous ses effets leur seront doux ;

Mais si vos mouvements jaloux,

A l'esprit de conquête osent faire querelle,

Car je ne sais quoi qu'on appelle

Vulgairement loi naturelle,

Triomphera toujours du devoir et de vous.

31

 

 

Maxime 3

 

Il est des maris si charmants

Qu'ils peuvent être époux, sans cesser d'être amants,

Lorsqu'une âme tendre a l'adresse

D'assembler les devoirs de Femme et de Maîtresse,

Ceux d'Amant et d'Epoux s'assemblent à leur tour,

Quand par la loi du coeur une main s'est donnée,

Le Ciel n'a pas fait l'Hyménée

Pour être, comme on dit, le tombeau de l'Amour.

39

 

 

Maxime 4

 

Au moment que l'Amour se montre,

S'il se fait contre lui quelque exploit important,

C'est en évitant sa rencontre,

Et non pas en la combattant.

43

 

 

Maxime 4 (sic)

 

Mais voici votre leçon :

Si de quelque malheur vous voyez l'apparence,

Cachez-en plutôt le soupçon

Que de tirer vos femmes d'ignorance.

Dans un cas si mystérieux,

Si l'Epoux est judicieux

Il se rend de ses maux l'auteur et le complice.

Et de quelques désirs qu'un coeur sait combattre,

C'est un méchant moyen d'enseigner la vertu,

Que de la faire voir par le portrait du vice.

63

 

 

Maxime 7

 

C'est l'assaisonnement au goût d'une conquête,

Que d'en devoir le fruit aux soupçons d'un jaloux.

Des plaisirs que l'amour apprête,

Les dérobés sont toujours les plus doux

D'Amants trompant la commune croyance :

On en voit assez chaque jour ;

Mais tromper d'un jaloux la vaine prévoyance,

C'est un sort qui n'est dû qu'aux élus de l'Amour.

75

 

 

Maxime 8

 

Ministres indiscrets de l'empire amoureux,

Si communs aux siècles où nous sommes,

Qui ne pensez pas être heureux,

Si vous n'êtes crûs tels au jugement des hommes,

Que ne pouvez-vous quelque jour

Vous résoudre à traiter discrètement l'Amour !

A cacher l'air content que votre orgueil vous donne,

A vous rendre jaloux de vos propres désirs,

Et vous verrez que les plus doux plaisirs

Sont ceux qu'un mystère assaisonne.

91

 

 

Maxime 9

 

A l'aspect de l'Hymen il faut que l'amour cesse,

Le dégoût est un mal commun,

Et si l'on confondait la femme et la maîtresse,

Trop d'états différents seraient unis en un.

112

 

 

Articles du mariage clandestin

 

Nous, Amants que l'Amour destine

Au mariage clandestin,

Promettons rareté de faveur clandestine,

L'abondance des mets dégoûte du festin.

 

D'aucun amour d'obéissance

L'Epouse ne suivra les lois,

Et l'Epoux renonçant à la tout-puissance,

En figure de dons recevra tous ses droits.

 

En cas qu'un jour l'Epoux prétende

Arracher au devoir un tribut de plaisirs,

Il permet à l'Epouse un fâcheux de commande,

Un obstacle à propos aiguise les désirs.

 

S'il nous vient un dessein en tête

De quelque publication,

Nous en déclarons la requête

Une pure tentation.

 

Comme femme discrète est rare,

De notre hymen futur voici le fondement,

S'il faut que par l'Epouse un jour il se déclare,

Il sera nul dès ce moment.

120

 

 

Règle, et constitutions à l'usage des fraticelles

fra.jpg  fra 2.jpg

 129

 

 

Le sermon du fraticelle

(Eloge de l'Amour de Dieu et surtout de l'Amour terrestre) 

Doigt.jpeg

 

 

p. 145 

 

 

 

 

Epitaphe

 

Sous cette tombe ici repose

Un qui ne reposa jamais,

Prévenant jusques aux souhaits ;

Osant plus en amour que l'amour même n'ôse,

 

En dix lieux différents jour et nuit agissant,

Soulageant seul tous les maris de Rome,

Je gagerais qu'aucun passant

Ne croira qu'ici gît un homme.

166

 

 

 

Pour une beauté ingénue

Madrigal

 

Qu'il faut avoir peu de discernement,

Pour ne pas adorer une bouche ingénue,

Qui découvre toujours une âme toute nue

Aux avides regards d'un curieux amant.

C'est ainsi que l'amour s'explique avec sa Mère,

C'est par de tels discours qu'on rend un homme heureux,

Et l'âme innocente et sincère

Mérite seule ici nos transports, et nos voeux

214

 

 

 

Cinquième partie des Annales galantes 

 

 

 Maxime 1

 

C'est là le remède suprême

Contre l'ennui d'un long engagement,

Pour guérir le plus tendre Amant

Il ne faut que l'aimer tout autant comme il aime,

La tiédeur irrite les feux,

D'un désir sans effet on en voit cent renaître ;

Mais sitôt qu'il se croit heureux,

Il sent qu'il se lasse de l'être.

213

 

 

Maxime 2

 

L'âge entreprend en vain de rendre un vieillard prude,

Qui s'enflamma peut s'enflammer :

L'amour est un mal d'habitude,

Plus on aime, dit-on, plus on voudrait aimer

226

 

 

Rondeau

 

A l'aide d'un pauvre coeur

Déjà consommé d'ardeur,

Pour une gentille Pucelle,

Inutilement j'appelle

 

Le secours d'un sens majeur.

Le pauvre est sans vigueur,

Car cet objet enchanteur

D'une puissance immortelle

                                  A l'aide.

 

 

 

Mais si mon espoir flatteur

Pouvait n'être point trompeur,

Qu'un jour maître de la Belle,

Mon amour jouât près d'elle

Le rôle de possesseur.

                                   A l'aide !

234

 

 

Maxime 3

 

Très dangereuse confidence,

Dont tous Amants se piquant de Prudence

Doivent sagement s'abstenir :

C'est en amour une règle infaillible

Qu'il faut toujours feindre impossible

Ce qu'on voudrait qui pût le devenir.

246

 

 

 

Chanson

 

Je ne suis point Pilote téméraire,

Selon le vent, je mets ma Barque en mer,

L'Amant qui n'est pas sûr de plaire,

Vainement se laisse charmer.

Il faut éviter, quand on aime,

Les périls d'un coeur égaré,

Le prudent Laboureur ne sème

Que dans le champ bien préparé.

276

 

 

 

Maxime 6 

 

Mais il n'est froid si redoutable,

Qui ne cède aux ardeurs d'une Maîtresse aimable.

En vain pour modérer les transports d'un Amant

La saison la plus rigoureuse

Le prendrait pour l'objet de son dérèglement,

Dès que l'amour travaille à son soulagement,

Un instant d'heure bienheureuse

Répare un siècle de tourment.

288

 

 

Maxime 5

 

L'Amour n'a pas besoin de cette ressemblance

Pour trouver l'art d'unir deux coeurs,

Ses capricieuses ardeurs,

Par leur secrète violence,

Font de tous les tempéraments

De bizarres assortiments.

L'âme par la nature est en vain garantie,

En mille occasions l'amour a su prouver

Que tout devient pour lui matière à sympathie,

Quand il fait tant que d'en vouloir trouver

194

 

 

 

Madrigal

 

Il est ingrat, il est parjure,

Rien ne peut égaler l'injure

Qu'il fait aux amoureuses lois ;

Mais il sut me plaire autrefois :

Faibles ressentiments, cessez votre murmure.

Je dois toute ma haine à qui m'a pu trahir,

Mais je l'ai trop aimé pour le pouvoir haïr.

 

Au bas ce vers il y avait écrit :

PROFESSION DE FOI AMOUREUSE

305

 

 

Maxime 4

 

Mais en amour les grands obstacles

Sont des appas pour les désirs.

Le Dieu se plaît à faire des miracles,

Et fuit les tranquilles plaisirs ;

Tout ce que la raison trouverait légitime

Est l'apanage de l'estime :

L'Amour n'y prend aucune part ;

Faut-il commettre une injustice ?

Renoncer au bon sens et suivre le caprice,

L'Amour lève son étendard

365

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 





29/05/2015
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 80 autres membres