Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Lichtenberg: mes aphorismes préférés

Lichtenberg

Mes aphorismes préférés

 

  Il y a des gens qui peuvent croire tout ce qu'ils veulent; ce sont d'heureuses créatures !

 

   Il y a, en vérité, beaucoup d'hommes qui lisent seulement pour n'avoir pas besoin de penser.

 

   A vrai dire, on ne va pas soi-même dans le monde, mais on y envoie à sa place une poupée habillée, que l'on travestit à volonté.

 

   Il y a des gens qui ont un visage si charnu qu'ils peuvent rire sous leur graisse, de telle façon que le plus grand sorcier physionomiste n'en voit rien. tandis que nous, pauvres créatures transparentes de maigreur, chez qui l'âme siège immédiatement sous l'épiderme, nous parlons toujours un langage dans lequel il est impossible de mentir.

 

   Le seul défaut des ouvrages vraiment bons, c'est qu'ordinairement ils en suscitent beaucoup d'autres, qui sont mauvais ou médiocres.

 

   Il est presque impossible de porter à travers la foule le flambeau de la vérité sans brûler, ici et là, une barbe ou une perruque.

 

   Cet homme avait tant d'intelligence qu'il n'était presque plus bon à rien dans le monde.

 

   Il travaillait toujours à s'aiguiser, et à la fin il devint émoussé avant d'être affilé.

 

   C'était un chercheur si attentif qu'il apercevait toujours un grain de sable mieux qu'une maison.

 

   Il s'émerveillait de voir que les chats avaient la peau percée de deux trous, précisément à la place des yeux.

 

   Si vous faites peindre une cible sur la porte de votre jardin, vous pouvez être certain que l'on tirera dessus.

 

   Avant de blâmer, on devrait toujours essayer, d'abord, de voir si l'on ne peut pas s'excuser.

 

   Songer et réfléchir anxieusement à ce que l'on aurait pu faire, c'est le pire de ce que l'on peut faire.

 

   Je voudrais pouvoir me déshabituer de tout, afin d'être en état de voir, d'entendre et de sentir à nouveau. L'habitude gâte notre philosophie.

 

   L'erreur est humaine, sous ce rapport aussi: les animaux ne se trompent rarement, - ou même jamais, à part les plus intelligents d'entre eux.

 

   C'est pour nous un besoin de croire que tout a une cause; nous ressemblons à l'araignée qui tisse sa toile pour prendre des mouches; elle le fait avant de savoir qu'il y a des mouches dans le monde.

 

.................

 

 

 



02/06/2014
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 109 autres membres