Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Politiques éditoriales: "INDIGNEZ-VOUS"

"Indignez-vous"

 

   Cette page est destinée à relayer les trop rares voix  qui protestent contre l'ostracisme dont fait l'objet la poésie féminine dans l'édition.

   Les témoignages datant de 2006 sont particulièrement intéressants: ils montrent que la prise de conscience ne date pas d'aujourd'hui, mais que la situation n'a pas changé. Je suis entré, le 31 décembre 2011, dans la librairie d'une ville de l'ouest de la France. Sur 200 à 250 volumes que contenait le rayon "Poésie", on comptait 2 volumes de femmes (l'un de Catherine Pozzi, l'autre de Marguerite Yourcenar, mais il s'agissait de ses retranscriptions de negro-spirituals).  

 

   On comprend que les amateurs étrangers de poésie s'étonnent. On comprend d'autant moins l'indifférence presque générale qui règne en France. Raison de plus pour donner la parole à quelques indigné(e)s.

 


Quelques chiffres

(en construction)

 

1959: George-Emmanuel Clancier ne consacre que 5 pages sur les 430 pages de son anthologie, "De Rimbaud au Surréalisme" (Seghers): 4 pour Renée Vivien, Lucie Delarue-Mardrus, Rosemonde Gérard et Cécile Sauvage, dans un chapitre intitulé "Quand les muses se font poètes", et plus loin une page pour Gisèle Prassinos.

 

1969: Pierre Seghers - Le livre d'or de la poésie française contemporaine, tome 1er: 11 noms féminins sur un total de 122, soit 20 pages sur les 380 du volume: Aliette Audra, Anne-Marie de Backer, Hélène Cadou, Andrée Chedid, Claudine Chonez, Colette!!!, Lucienne Desnoues, Marie-Jeanne Durry, Claire Goll, Anne Hébert, Marianne Van Hirtum.

 

1973: Jean Mambrino retient 6 noms féminins sur un total de 58 pour son anthologie intitulée "La poésie mystique française" (Seghers): Mme Guyon, Catherine Pozzi, Raïssa Maritain, Marie Noël, Marietta Martin et Simone Weil .

 

Etc... Faites vous-même le compte dans une librairie lorsque vous serez face au rayon "Poésie".

 


 

Dans la revue numérique "Poezibao"

 (lien vers la page complète) 

 

(Florence Trocmé, 9 mars 2006)

Poésie/Gallimard publie une belle anthologie sur le thème de la ville à l'occasion du Printemps des poètes. 45 poètes de la collection, PAS UNE seule femme...

...Et sur l'ensemble de l'énorme collection (420 numéros) seules sont présentes avec un livre chacune : Gaspara Stampa, Elizabeth Browning, Marina Tsvétaïeva, Sylvia Plath, Emily Dickinson, Catherine Pozzi, Marie Noël, Sapphô, Marceline Desbordes Valmore, Louise Labé, Louise de Vilmorin, Emily Brontë et Marguerite Yourcenar (cette dernière pour des livres anthologiques en fait) soit une petite quinzaine de livres sur 400 environ. Ajoutons une trentaine de livres anthologiques ou collectifs où les femmes brillent le plus souvent par leur absence. soit moins de 4 % de femmes dans l'ensemble de la collection...

 

 

(Jean Gédéon, 11 mars 2006)

   Aucun nom féminin dans les premiers volumes de la nouvelle collection de poésie en poche "Points Poésie" mise en place en librairie ce jour : TS. Eliot, L.S. Senghor, Aimé Césaire, Bernard Noël, Haïkus (anthologie). A paraître : R.M. Rilke, Philippe Jaccottet, Stéphane Mallarmé, Paul Celan, Raymond Carver, Jacques Roubaud, Jean Cayrol, Gérard Manley Hopkins, Tahar Ben Jelloun, Michel Deguy, Antoine Emaz, Mohammed Dib, Dylan Thomas.



 

Jonathan Wonham

fait une comparaison  entre la France et quelques autres pays. Le bilan est consternant. (2006)

(Lien vers la page)

 

 ...I could barely name a single French woman poet outside of Joyce Mansour. In fact my lack of knowledge about women writers reflected what I had learnt from anthologies of French poetry where women are heavily outnumbered or not present at all, and from browsing bookshop shelves where books by women poets are almost completely absent.

 

    From all the anthologies I have reviewed, which are fairly representative of French poetry during the 20th Century, I arrive at an average figure of 7% for women contributors. From a similar number of representative 20th Century anthologies in English, I arrive at a figure of 23% for women contributors. Canada seems to have achieved the most balanced output with 45% of women contributors in the large anthology '15 Canadian Poets x 3' edited by Gary Geddes.


Voir sur la page Internet les statistiques détaillées de Jonathan Wonham


 

 Anthologie mexicaine "Constelacion de poetas francofonas de cinco continentes" (diez siglos)

 2011 


 Note introductive 

   Los compedios que abarcan la poesia francesa desde sus origines, con frecuencia incluyen a Louise Labé y Marceline Desbords-Valmore. La reduccion de toda una historia a dos nombres se debe , en primer lugar, a que, en siglos pasados - el XX incluido -, la academias y vanguardias no difundieron lo suficiente la voz femenina: el trabajo de muchas permanece aun dentro de los ambitos de la erudicion o del anonimato, en espera de acceder al publico general. (p. 11)

 

 Epilogue de l'anthologie

par

 Veronica Martinez Lira  

Paris. Place des Vosges, junio de 2005. De pie bajo la arcada vi a una joven que llevaba, a manera de bolsa, un casco. Ya no se como fue que nos reconocimos. Despues de un muy formal "mucho gusto", dije: "Quiro reunir en una antologia a las poetas francofonas." A traves de los lentes (unidos al armazon por clips) pude ver sus ojos destellar. No confeso que, de mujeres poetas, solo conocia a Louise Labé;  se limito a preguntar: "Por que solo va a mujeres? Va a ser una edicion bilingüe? Quien lo va a publicar? Tienes financiamiento? Cuanto tienes pensado pagarme?" Senti confianza. Nos despedimos. La vi alejarse en su motocicleta y perderse en los vapores caniculares de aquella manana de junio. (p. 425)

 


Comment expliquer cette situation?

 

Voici quelques hypothèses


- La croyance invétérée en l'infériorité féminine.

- Une domination masculine venue du fond des âges.

- Le poids de l'Histoire: la Révolution française (finissant par écarter les femmes malgré leur contribution au processus révolutionnaire), le Code napoléonien et la bourgeoisie triomphante du XIXème siècle ont fermé pour longtemps l'espace publique aux femmes.

- "Too hot for the shelf" (Trop chaud pour l'étagère): les écrits féminins seraient gênants, il faut donc étouffer la voix des femmes et vider les rayons des librairies de leurs écrits.

- L'ignorance des milieux éditoriaux, qui comme le suggère Veronica Martinez Lira à propos de son 1er rendez-vous manqué (voir ci-dessus) ne connaissent que Louise Labé et Marceline Desbordes-Valmore...et quelques autres, mais si peu.

 

Quel autre type d'explication proposer? 



08/01/2012
0 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 109 autres membres