Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Poétesses d'expression française (du Moyen-Age au XXème siècle)

Poétesses libanaises

Poétesses libanaises

 

 

Ecouter sur Youtube

Hala Katrib  DOIGT 26.jpg

auteure d'une "Anthologie de poésie libanaise francophone..."(2008) et poétesse elle-même. Elle interprète deux poèmes extraits de son dernier recueil, "Lettres d'amour" ou "L'être d'amour".

 

 

Voir et entendre

Vénus Koury-Ghata

donner une fulgurante "définition" de la poésie. 

 

   "Francophonie: la France peu encline à défendre sa langue", l'article de Benjamin Damade dont c'était le titre renvoie au constat attristé fait par le président Abou Diouf qui se qualifie lui-même à ce sujet  d'"indigné linguistique". L'article du journal "Le Huffington Post" (Québec), daté du 30-06-2012,  est encore plus explicite: "Diouf dénonce le désintérêt des intellectuels français pour la francophonie".

" En gros, les universitaires et les intellectuels s'en moquent. C'est la nouvelle trahison des clercs", a-t-il confié au quotidien "Le Devoir".

  

   Or, comme le montre l'anthologie de Hala Katrib,Le Liban est un avant-poste de la poésie francophone ... féminine. Quelle émotion dans ce poème proposé par Claude Moukarzel et dédié aux disparues... Mais la relève est assurée: cette page est destinée à rendre hommage à ce printemps poétique (voir plus bas et retrouver la page consacrée à Nadia Tuéni).

 

 

 Poétesses disparues

 

(de Claude Moukarzel)

 

Ô Liban! Où sont celles qui disparurent

Sous le fracas strident des bombes

Et qui laissent tant de rêves flétris

Sous les caveaux plombés des cimetières

 

Je pense à ton doux visage Nadia Tuéni

Nimbé comme une icône Byzantine

Qui partis de l'autre côté du miroir

Retrouver ta fille ton coeur amputé du sien

 

Je pense à toi Rim Ghandour

Qui sacrifias tes jeunes printemps

Pour ne plus voir le ravage

Des crimes fratricides

 

Je penses à toi Samia Toutongi

Qui ouvris grande ta porte

Aux peintres et aux poètes

Quand l'effroi dans la ville en feu

Vidait les rues et les artères ensanglantées

Jaloux les "orgues" de la haine

Fracassaient ton corps et ton sanctuaire

 

Et toi Amal Joumblatt

Le coeur écorché et les vers prémonitoires

Qui dans ta douleur déclamas

« Et je ne regrette rien

Seulement d'avoir vécu »

 

Et toi Carole Eddé

Qui exprimais ta jeunesse et ta joie

Dans ta belle ville de Zahlé

Pris dans les tourbillons de la violence

Ton corps disloqué sous les décombres

 

Mais vous et toutes les autres

Vous êtes toujours vivantes

Dans nos mémoires frémissantes

Vos poèmes éclaireront nos âmes

Et longtemps encore celles de nos enfants

 

Ô Liban! N'oublie jamais tes filles

Celles qui dans la joie et dans la peine

Ont chanté tes plaines tes montagnes

Et tes matins resplendissants

 

le 27 août 2004 

 

© Claude Moukarzel

 

 


 

Poétesses libanaises

 

   Il m’est difficile de citer  longuement ces poétesses contemporaines, dont il faut pourtant faire résonner  la voix dans tout l’espace francophone. J’espère qu’on ne m’en voudra pas de reproduire quelques vers de chacune d’entre elles. (La poésie d’Andrée Chédid est déjà bien connue et diffusée. la citer n’ajouterait rien à sa renommée.)

 

   Concernant les noms qui suivent je renvoie à l’ouvrage d’Hala Katrib:

 

 

Hala Katrib: Vivre en poésie. Anthologie de poésie libanaise francophone pour la jeunesse. Editions Dergham jeunesse (www.dergham.com), 2008.

 

A noter qu’on y trouve 15 poétesses pour 43 noms, le pourcentage (près de 35%) étant très supérieur à ce que l’on trouve habituellement dans les anthologies, même les plus récentes.

***

 

Joumana Al-Ahdab

 

Bohémienne chercheuse,

Où vas-tu ainsi?

As-tu perdu ton âme

Que cherches-tu ici?

 

Bohémienne rôdeuse

Au fond de la nuit,

A l’ombre des arbres

Où ton sourire luit

Qu’attends-tu ainsi?

 

Vivre (années 1940)

***

 

 

Frida Bagdadi Debbané

 

Jamais parfaitement ne vont

Les fontaines

Et jamais le voyageur

Ne cède aux limites du sable...

 

Ailleurs, 1966

 

 

et aussi 

Enfances, 1974

***

 

 

Mary Douaïn Barakat

 

Liban, Amour et Paix

 

Mort qui hantes ces leiux, prosterne-toi ce soir

Car un souffle impalpable aborde nos rivages

Mort étouffe la voix et suspends tes carnages,

Toi-même, cette nuit, mourras de désespoir!

 

Les ailes bleues, 1979

 

Et aussi

Poèmes de l’enfance, 1979

***

 

 

Tamirace Fakhoury

...

Je crie jusqu’à déchirer ma voix

J’aime les convulsions gutturales du son

Et les bruits discordants qui grandissent

C’est une tragédie enrouée

Une brume vespérale.

...

 

Aubades, 1996?

 

Et aussi,

Contre-marées, 2000 et Poème absent, 2004

 

***

 

Sabine Farra

 

Ne me parlez plus d’honneur, de patrie;

Regardez plutôt l’envers de la médaille

Moi je ne vois que cette mère endolorie

Et cette maison en ruines, vestige d’un ancien bonheur.

...

 

Pétales éparpillés, 1982

 

et aussi,

 A toi ma symphonie, 1984,

 les Mots interdits, 1993.

 

***

 

 

Claire Gebeyli ou Gebeily

 

Automne à pas perdus

 

Sur le versant mordu

Par les saisons en fuite

L’essaim des vols

Les pas dissous

La rouille

La foudre

Une flaque d’eau

...

 

Des mots sur le seuil

 

Et aussi

Poésies latentes, 1968

Mémorial d’un exil, 1975

La mise à jour, 1980

Dialogue avec le feu, 1986

 

***

 

Nelly Gédéon

 

Présence

 

Dès que tu parais, ma nuit se déchire

Tout ce qui semblait immobile, éteint,

Rit, miroite et flambe d’un feu soudain,...

 

Au rythme de l’instant, 1964

 

***

 

 

Vénus Khoury-Ghata

 

 

est aujourd'hui une très grande dame de la poésie francophone. Elle était déjà présente dans l'anthologie datée de 1973 du très perspicace Serge Brindeau... Son oeuvre, tant romanesque que poétique, est aujourd'hui impressionnante. 

 

Poète

 

Tu auras pour cité les frontières du silence

pour automne les mots qui jaunissent dans ta bouche

pour épouse la soif qui sort de son linge délirante et nue

...

 

- Mon anthologie

 

- Et aussi un grand nombre de recueils poétiques

 

***

 

 

Leïla Khoury Mohasseb

 

Les chemins de la mer

 

Les chemins de la mer

déserts et bleutés

les chemins de montagne

rugueux et malaisés

cheval cambré

prêt à sauter

des barrières, des barrières

jardins et pluie d’été.

 

 Le bonheur des mots, 1991

 

 Mais aussi

Capucines-actualités, 1990

 

***

 

 

May Murr

 

Ce que je préfère en mes yeux

C’est ton regard

C’est ton rayon qui m’as cueillie

...

 

Pourquoi les roses, 1967

 

 Mais aussi

Penchent leurs tête les épis, 1969

Il s’agit d’un rien d’amour, 1970

Quatrains, 1971

 

***

 

 

Rouba Saba Habib

 

Cette pierre

 

J’écris,

Cette pierre me regarde

Les mots s’éteignent

Etoiles du jour

Cette pierre me regarde, m’appelle

...

 

J’écris, 2003

 

Mais aussi

Retenue la lumière ou l’exil et son envers, 1996

Les rêves se reposent au creux de la main, 2000

 

***

 

 

Nohad Salameh

 

O femmes nègres

 

O femmes nègres traquées!

Dites-leur que vos sangs ramassés sont devenus le pourpre de nouveaux soleils

Et que les soleils goulus ont eu à vos abords cette folle envie de vos chairs

O femmes nègres traquées!

O femmes cloisonnées

Dites-leur que la tulipe noire se redresse debout contre l’univers

...

 

L’écho des souffles, 1968

 

Mais aussi

Lettres à ma muse, 1971

Folie couleur de mer, 1983,

Chants de l’avant-songe, 1993

 

***

 

 

Christiane Saleh

 

Tu me retrouvreras...

 

Tu me retrouveras un jour avec les sauges

la blessure comme la pourpre

sur les lèvres des laques

et quelque sacerdoce invoquera sur ma tête

la durée du regard

...

 

Médianes, 1970

 

Mais aussi

L’autre mer, 1975

Poème de l’Ancien et du Nouveau Monde, 1988

 

***

 

 

Hyam Schoucair Yared

 

Goût d’océan

 

Mon soleil était bleu

Mon ciel était de blanc

Vêtu jusqu’aux étoiles

De nuages et de vents

...

 

Azur

 

Comme une harpe désaccordée

Je veux chanter la mélodie

Des vents heureux, cordes brisées

Au creux des jours improvisés

 

Reflets de lune, 2001

 

Mais aussi

Blessure de l’eau, 2004

(Médaille d’or aux 4èmes Jeux de la Francophonie, catégorie “Poésie”)

 

***

 

 

Nadia Tuéni

 

 

Femmes de mon pays

 

Femmes de mon pays

une même lumière durcit vos corps,

Une même ombre les repose;

doucement élégiaques en vos métamorphoses.

Une même souffrance gerce vos lèvres,

et vos yeux sont sertis par un unique orfèvre.

...

Liban: 20 poèmes pour un amour, 1979

En montagne libanaise

 

 

Se souvenir

...

 

Se souvenir - d’un village escarpé,

posé comme une larme au bord d’une paupière;

on y rencontre un grenadier,

et des fleurs plus sonores

qu’un clavier

 

Liban: 20 poèmes pour un amour, 1979

 

Mais aussi

Les textes blonds, 1963

L’âge d’écume, 1965

Juin et les mécréantes, 1968

Poèmes pour une histoire, 1972

Le rêveur de terre, 1975

Archives sentimentales d’une guerre au Liban, 1982

La Terre arrêtée, 1984 (posthume)

 

***************************************************************************

Il faut ajouter à cette liste le nom de la jeune poétesse

Chloé Kattar,

née en 1991, déjà auteure de plusieurs recueils de poésie dont 

Or et Rubis, Dergham Editions, 2008

Saphir et Onyx, Dergham Editions, 2009

 

 

Libera sum

 

A S. R

 

...

Dans mon Orient démystifié aux palais d’explosifs

Je suis le seul tapis volant sans tissus corrosifs

Je suis la seule porte qui n’a ni serrure ni clef

Qui porte le flambeau féodal de l’hospitalité.

 

Dans mon Orient démembré aux chaines d’épines

Je suis l’essaim confessionnel des honteux misogynes

Je porte le foetus renié du clochard transparent

Relié au secret ombilical d’un viol adolescent.

 

dans mon Orient flageolé, péninsule dévorée

Je suis la morsure du sable vampirique et doré

Je suis la liberté avortée d’un dieu fallacieux

Qui mène la sang pur au stupéfiant malicieux.

...

 

Saphir et Onyx


 




 

Poétesses du Liban

 

-  Al- Ahdab (Joumana) : poèmes écrits dans les années 1930-1940.

 

- Chédid (Andrée) 1920-2011. Née au Caire, a vécu au Liban avec son mari.

 

- Gebeyli (Claire) 1946

 

- Koury (Vénus) née à Beyrouth en 1937

 

- Shehadé (Laurice) née à Beyrouth

 

- Toutounji (Samia), née à Beyrouth en 1939  

 

- Tuéni (Nadia), née à Beyrouth, 1935-1983

 

 

 


La relève...

 

 

Chedid (Andrée)

Debbané (Frida Bagdadi): "Ailleurs", 1966, "Enfances", 1974

Douaïn Barakat

 Fakhoury (Tamirace)

Farra (Sabine)

Gebeyli (Claire)

Gédéon (Nelly)

Habib (Rouba Saba)

Kattar (Chloé): "Or et onyx" (2008)

Moasseb (Leïla Khoury)

Murr (May)

Saleh (Christiane)

Yared (Hyam Schoucair): "Reflets de lune" (2001)

 

 

Joumana Haddad

Nesrine Yassine Ballot

Marcelle Haddad Achkar

Nohad Salameh

Joumana Haddad

 

...



13/03/2012
3 Poster un commentaire
Ces blogs de Littérature & Poésie pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 93 autres membres